http://malicia13.e-monsite.com VENAIT VOUS NE SERAIT PAS DECUS

LES TRIBUS INDIENNES

Créer un nouveau blog :

A propos de ce blog


     

 

 

  

 



tribus indiennes

Les Cree

Les  Cree
Les Cree sont un ensemble de groupes d'indiens apparentés vivant au Canada (surtout) et aux Etats-Unis.
Les Cree ne constituent pas une tribu à proprement parler.Il s'agit en réalité d'une vaste aire,qui prend en écharpe l'aire subarctique canadienne,du Labrador aux Rocheuses,avec une incursion dans les Plaines septentrionales,au sein de laquelle la langue est commune.
On distingue quatre sous-groupe,selon à la fois les variations dialectales et la répartition territoriale:les Cree de la baie James (Québec),dont les caractéristiques sociales et culturelles sont très proches de celles des Montagnais et des Naskapi avec lesquels ils s'intermariaient;les Cree des marais (Swampy Cree) qui occupent les régions côtières de la baie d'Hudson (Ontario,Manitoba);les Cree des forêts (Manitoba,Saskatchewan) et enfin les Cree des plaines (Alberta, et Montana).
A l'exclusion de ces derniers,qui adoptèrent à l'instar des autres groupes d'indiens des plaines un mode de vie fondé sur la chasse équestre au bison,les Cree du subarctique vivaient de chasse (élan,castor,gibier aquatique) et de pêche lacustre.
L'organisation sociale des Cree reposait sur une alternance saisonnière.L'été,les groupes se rassemblaient afin de s'adonner à des rituels collectifs et de renouer leurs alliances matimoniales,tandis que l'hiver ils se dispersaient à travers leurs immenses territoires pour mieux en exploiter les ressources.
Le Cree est une langue algonquine (ou algonqienne comme on dit au Québec) proche de l'ojibwa.Ces deux langues sont les deux seules langues indiennes canadiennes qui aient quelque chance de survivre.
Très tôt,les Cree se sont engagés dans le commerce que leur proposaient les blancs:fourrures contre objets métalliques (couteaux,haches,casseroles,fusils).On pense que les Cree des plaines ont profité de la supériorité que leur conféraient les armes à feu acquises auprès des Anglais et de leur alliance avec les Assiniboine pour s'installer dans les plaines.Leur économie traditionnelle,comme celle des autres indiens,a été progressivement laminée.
La population des Cree est de 4000 personnes en 1885.
Leur réserve se trouve au Canada et au U.S.A. (Montana).



--

language parlé des differentes tribus

language parlé des differentes tribus
carte representant les differents dialectes amerindien

les arawaks

les  arawaks


ARAWAKS et KARIBS (Caraïbes)

Des indiens Arawaks venus du delta de l'Orénoque colonisèrent l'île il y a un peu plus de deux mille ans. Chasseurs-agriculteurs au départ, ils deviennent de remarquables pêcheurs et ont laissé la trace d'un art raffiné de la poterie.
Ils sont pacifiques, rien à voir avec les redoutables Caraïbes qui débarquent à leur tour il y a près de sept cent ans. Très proche des Arawaks par l'apparence et le mode de vie, ils s'en distinguent par une organisation beaucoup plus guerrière. Après avoir repoussé les Arawaks dans les montagnes, ils voient arriver un jour de 1493 une armada espagnole, de 17 vaisseaux, conduite par Christophe Colomb.


Ce dernier et ses hommes seront confrontés aux Caraïbes qui pratiquent l'anthropophagie. Selon les pionniers, les Caraïbes effectuent des rafles dans les rangs Arawaks, enlèvent des femmes, tuent les hommes et émasculent les enfants pour les engraisser avant consommation.


Les Caraïbes sont farouches mais faiblement armés, et les Espagnols les laisseront à peu près tranquille . En revanche, dès que les Français occupèrent la Guadeloupe et la Martinique, à partir de 1635, ils firent leur possible pour s'emparer au plus vite des jardins des Caraïbes puis de leurs femmes.

La guerre qui s'ensuivit fut le prélude de l'anéantissement des Indiens de l'île.

tribu Arawak


tribu  Arawak
Les Indiens Arawaks sont méconnus, pourtant ils sont les premiers habitants des iles caraïbes, je voulais leur faire une dédicace car ils ont été exterminés en masse et ont été remplacés aux Antilles par les esclaves africains.

Il s'agit là des premières populations que Colomb a rencontrées dans les îles ou sur les côtes de l'Orénoque. Ces populations sont au stade néolithique ; elles ne connaissent pas l'usage des métaux. Ces Amérindiens connus sous la dénomination d'Arawak, de Karibs, de Tupi ou de Gê n'ont cessé d'alimenter des stéréotypes dont celui du cannibalisme.
Tous sont originaires des bassins de l'Amazone et de l'Orénoque.

L'invasion des Antilles par les Arawaks et les Karibs

Le peuplement méso-indien

Les matériaux trouvés sur les sites archéologiques du Vénézuela et de Trinidad remonteraient à près de 10 000 ans avant notre ère. Les outils (pointes de flèche, fragments de silex, ossements de mammifères) indiquent que ces populations pratiquaient la chasse et la cueillette ; elles vivaient en petites bandes et suivaient les migrations d'animaux.

Clerc pense que ces populations de chasseurs-cueilleurs deviennent pêcheurs vers 5 000 av. J.-C. en raison de la vague de sécheresse qui s'abat sur la région et de la raréfaction du gibier qui en aurait résulté. Au cours des siècles, ces populations apprennent à fabriquer des embarcations et à naviguer. Ils se répandent aussi dans les Antilles.
Les fouilles archéologiques de l'aire circumcaraïbe contiennent des éléments culturels et technologiques donnant l'impression d'une origine mésolithique archaïque. Tous les sites possèdent des caractéristiques d'habitat de pêcheurs et ne possèdent pas de céramique. Les premiers habitants des Antilles seraient donc des Méso-Indiens originaires du Venezuela.

CE CADRE EST OFFERT A INDIANLAND par PRUNETTE que je remercie vivement

cherokee

cherokee
cherokee a coté de son drapeau

carte des tribus amerindiennes

carte  des tribus amerindiennes
carte de la situation geographique des tribus

Les Cherokees


Les  Cherokees
Les Tchérokîs (ou Cherokees d’après l’orthographe anglaise) sont un peuple d’Amérique du Nord qui habitait dans l’est et le sud-est des États-Unis avant d’être forcé à se déplacer sur le plateau d’Ozark. Ils faisaient partie de l’organisation dite des Cinq tribus civilisées. Les ethnologues estiment qu’il existe aujourd’hui entre 5 et 7 millions de personnes descendant des Cherokee.
Actuellement, les principales communautés sont la Nation Cherokee, l’United Keetoowah Band of Cherokee Indians (Oklahoma) et l’Eastern Band of Cherokee Indians (Caroline du Nord). La tribu est également représentée en Géorgie, en Alabama, en Arkansas, dans le Missouri et dans le Tennessee.
Pour certains, le cœur spirituel de la nation est la Keetoowah Nighthawk Society.
Le nom Cherokee vient de Tsalagi, le nom des Cherokee dans la langue des Creek, et également le nom qu’ils utilisaient eux-mêmes le plus souvent. Tsalagi se prononçait Cha-ra-gi dans un dialecte aujourd’hui disparu. Il s’est ensuite transformé au cours du temps jusqu’à devenir Cherokee. À l’origine, les Cherokee se nommaient Aniyunwiya.

Les Navajos


Les  Navajos
Les Navajos constituent un peuple amérindien d'Amérique du Nord, de la famille linguistique athapascane et de la zone culturelle du sud-ouest. Les Navajos vivent aux États-Unis, dans des réserves du nord-est de l'Arizona et des régions contiguës du Nouveau-Mexique et de l'Utah. Ils sont étroitement apparentés aux Apaches.

Les Hurons

Publié le 03/03/2007 à 12:00 par indianland
Les  Hurons
Les Hurons ou Wendat (souvent appelés aux États-Unis les Wyandots) sont une Première Nation de langue iroquoienne, originaire du sud de l’Ontario, au Canada. Le nom Huron leur a été donné par les premiers arrivants français à cause de la coiffure des hommes, semblable à celle des Mohawks, qui rappelait la "hure" du sanglier. Lors du premier contact franco-wendat au XVIIe siècle, les Wendat étaient organisés une confédération de cinq tribus distinctes, d'après les premiers européens entrant en contact avec eux. Les Attignawantan, les Attignaenongnehac, les Arendaronon, les Tahontaenrat et les Ataronchronons. Les Wendats se battaient contre les Iroquois avant même l’arrivée des Français dans la région. L’alliance franco-wendate et les alliances formées par les Iroquois avec les Hollandais, puis avec les Anglais, étend cette guerre aux puissances colonisatrices. Les fusils et les couteaux en acier augmentent l’intensité destructrice de la guerre et, dès 1649, les Iroquois dévastent les Wendats. Les Iroquois ont pris un grand nombre de captifs ; les uns sont adoptés, les autres torturés et tués, suivant les coutumes iroquoiennes. Un groupe d'environ 300 Wendats catholiques s’est réfugié près de la ville de Québec suivant la dispersion de leur peuple par les iroquois. Leurs descendants y vivent dans la réserve de Wendake, aussi appelé le "Village Huron", situé à Loretteville. Un autre groupe, les actuels Wyandots, s’enfuit vers l’ouest, où ils trouvèrent refuge dans les États actuels de l’Ohio et du Michigan.
Vers la fin du XVIIIe siècle, les Wendat de l’Ouest obtiennent une position d’importance symbolique en tant qu'« oncles » de la Confédération du Wabache qui combat aux États-Unis dans les années 1790. Les descendants des Wendats de l’Ouest sont divisés aujourd’hui en trois groupes : un certain nombre qui est resté dans le Michigan et l’Ontario (la Nation Wyandot d'Anderdon), un autre groupe conduit au Kansas et un troisième (le plus grand) dans l’Oklahoma.
Les 3 000 Hurons-Wendat vivant au Québec sont pour la plupart catholiques et francophones, bien qu’il y ait actuellement un mouvement en faveur de l’étude et de l’utilisation de la langue wendate. Les Huron-Wendat de Loretteville sont connus depuis longtemps pour leur production d'artisanat et d'objets traditionnels, entre autres les mocassins et les raquettes de babiche.

Les Cheyennes

Publié le 03/03/2007 à 12:00 par indianland
Les  Cheyennes
Les Cheyennes sont une nation amérindienne des Grandes Plaines, proches alliés des Arapahos et généralement alliés des Lakotas (Sioux). Ils sont l'une des plus célèbres et importantes tribus des Plaines. Dans leur langue maternelle, ils se nomment « Tsitsistas ». La nation Cheyenne est composée de l'union de deux tribus, les Tsitsistas et les Sotaae'o. Elle incluait dix bandes, dont les territoires s'étendaient sur l'ensemble des Grandes Plaines, du sud du Colorado aux Black Hills dans le Dakota du Sud. Au début du XIXe siècle, la tribu s'est séparée en deux groupes : celui du sud restant près du fleuve Platte et celui du nord vivant près des Black Hills à proximité des tribus Lakotas.
Les Cheyennes du Montana et de l'Oklahoma parlaient tous deux la langue cheyenne, avec seulement quelques éléments de vocabulaire différenciant les deux groupes. La langue cheyenne est une langue tonale faisant partie du grand groupe des langues algonquines.




Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site